Transcription du média LRT_02_01_00407 Transcription en relecture

II, 407



Lorsque je rentrai à l'hôtel, ce soir-là, il n'y avait plus un bruit dans
les couloirs. Toutes les lumières étaient éteintes, et j'entrai je pénétrai en silence dans la
réception où le tableau des clefs se découpait dans la pénombre derrière
le vieux comptoir en bois sur lequel étaient disposés un téléphone et une
pile d'annuaires. Les patrons de l'hôtel ne dormaient pas encore, apparemment,
car un rai de lumière allongée s'étendait dans le couloir sous la porte de
leur chambre. Il faisait très spmbre dans la pièce, et seules les







et de con

Ont contribué (2): Wellington - brigittefc -