Transcription du média LRT_02_01_00417 Transcription en relecture

II, 417


devaient sûrement être déserts à cette heure-ci. En raccrochant, j'entendis
un petit déclic anormal, comme une bande magnétique qui se remettait en place,
et c'était alors que je compris que le téléphone que j'utilisais était relié
à un répondeur. Je m'accroupis en face du canapé pour chercher le répondeur
et le trouvai sur la tablette inférieure d'un petit meuble en bois. Je n'y
voyais presque rien, et j'appuyai sur diverses touches dans l'obscurité, n'y
comprenant pas grand chose, tournai un bouton qui pouvait être celui du
volume du haut parleur
, et, dans le silence absolu du salon dont tous les
volets étaient fermés, la voix de Biaggi se mit soudain à résonner dans le
noir à pleine puissance. Vous êtes bien au quatre-vingt quinze, trente et un,
trente-quatre, quarante-trois. Je suis absent pour quelque temps. Vous pou-
vez laisser un message après le. J'arrivai à couper le répondeur, et le
silence revint dans la maison, absolu, d'autant plus impressionnant que je
ne bougeais plus. Et c'est alors que j'entendis du bruit à l'étage, sans
aucun doute possible, le bruit d'une porte qui s'ouvrait.

Ont contribué (1): Wellington -