Transcription du média LRT_02_01_00448 Transcription en relecture

II, 448

La rampe
Les contours de la rampe se découpaient dans l'obscurité, et j'apercevais
la porte d'une ouverte d'une chambre à coucher dans laquelle le couloir.
Les meubles de la chambre se devinaient




Les contours de la rampe se découpaient dans l'obscurité en haut des
marches, et j'apercevais la porte entrouverte d'une chambre à coiucher dans l'obscurité
du
le
couloir. Je ne bougeai plus car c'était là que Biaggi m'attendait,
qui se tenait sans doute derrière la porte. dans l'obscurité. à l'étage derrière la porte de cette chambre.

Ont contribué (2): emma-g - brigittefc -